• LABO-REC

Banques Centrales : l’objectif de 2% n’est plus pertinent.

Dernière mise à jour : 27 oct.


Analyse


Comme d’autres domaines de la vie publique, les banques centrales subissent aussi l’effet des modes. Depuis trois décennies, l’objectif d’inflation de celles-ci est de généralement 2% par an dans les pays développés et un plus dans les pays émergents. Fake Oakleys rappelle The Economist. Dans les pays riches, cet objectif n’est plus consensuel. La raison est que le contexte a beaucoup changé depuis les années 1990 et l’inflation est au-dessous de l’objectif cible depuis des années. Les taux d’intérêt réels sont passés sous la barre de 1%. Or, une basse inflation et des taux d’intérêt réels faibles limitent l’efficacité de la politique monétaire traditionnelle et les possibilités de baisse des taux en cas de récession. une des solutions pourrait être d’accroître l’objectif d’inflation à 4%, par exemple, mais les institutions monétaires pourront-elles persuader le public de s’attendre à une inflation plus élevée. Une autre pourrait être de se donner un objectif d’évolution du PIB nominal(en valeur).


0 vue0 commentaire